L’artiste de la semaine / Les collectionneurs ont la parole

– Raphaël Zarka, Reprise N•1 (Iran do Espírito Santo), 2002
– Evariste Richer, Cumulonimbus Capillatus Incus, 2008

« Cumulonimbus Capillatus Incus d’ Evariste Richer, préoccupé par des recherches scientifiques, est constituée d’une accumulation de 8 000 dés à jouer. L’œuvre forme un cube massif d’apparence très solide, mais en réalité très fragile. […] Le cube pèse 76Kg. Ce poids est voulu par l’artiste, car il représenterait le poid moyen d’un humain adulte. Cumulonimbus Capillatus Incus en exerçant sur le visiteur une attractivité presque magnétique devient une métaphore de la fragilité humaine, des certitudes impossibles et de nos rencontres avec les hasards de la vie. »

Textes extraits du catalogue d’exposition « Collectionner au XXIème siècle, De leur temps (6) » – Citations du collectionneur Daniel Bosser

Evariste Richer, Cumulonimbus Capillatus Incus, 2008

« Raphaël Zarka depuis ses premiers travaux de sculpture a toujours été intéressé par le déplacement des formes en questionnant notamment la notion des répliques transposées dans d’autres univers. Cette roue en parpaings qui est la « reprise » d’une pièce d’Iran do Espírito Santo « c’est l’image même de l’immobilité tenace, celle du mur, qui est ainsi virtuellement mise en mouvement par la construction d’une paroi en forme de roue » (D. Semin. Roue libre. P89. Raphaël Zarka. Ed. B42) »

Textes extraits du catalogue d’exposition « Collectionner au XXIème siècle, De leur temps (6) » – Citations du collectionner Daniel Bosser

Raphaël Zarka, Reprise N•1 (Iran do Espírito Santo), 2002

En vente à la librairie