Un lieu unique

Les lieux qui abritent la Collection Lambert, mis à sa disposition par la Ville d’Avignon, sont d’une richesse patrimoniale exceptionnelle. Deux très beaux hôtels particuliers construits au XVIIIe siècle par Jean-Baptiste Franque, les hôtels de Caumont et de Montfaucon, ont été remarquablement réaménagés respectivement par Rudy Ricciotti et les frères Cyrille et Laurent Berger pour répondre aux besoins du musée.

Hôtel de Caumont

Hôtel de Caumont et cour intérieure

Joseph de Seytres seigneur de Verquières-en-Provence et Marquis de Caumont demande les plans d’un hôtel à Jean-Baptiste Franque, célèbre architecte d’Avignon. Les fondations sont posées en 1720, puis les travaux sont interrompus et ne se terminent qu’en 1751. Le département du Vaucluse acquiert cet hôtel en 1878, qui devient une caserne de gendarmerie, une université de Lettres, et enfin, après l’avoir cédé à la Ville d’Avignon, un musée d’art contemporain en 2000.
Une exposition composée d’une sélection d’œuvres du fonds permanent de la Collection Lambert (et notamment de la donation effectuée en 2012) est présentée en permanence dans l’Hôtel de Caumont, par roulement, avec des focus consacrés à certains mouvements ou à certains artistes particulièrement bien représentés dans la Collection et dispose de deux espaces pédagogiques, autour d’une très belle cour où est implanté un restaurant. L’Hôtel de Montfaucon, réaménagé pour la Collection en 2015, accueille les expositions temporaires, la librairie-boutique et un auditorium de 150 places.

Hôtel de Montfaucon

Open sky, par les architectes Berger&Berger

Le seigneur de Costebelle, puis le duc de Galéans-Gadagne demande au même architecte, Jean-Baptiste Franque de construire un hôtel particulier, dont les travaux débutent en 1751. Le bâtiment a accueilli pendant de nombreuses années l’Ecole supérieure d’art d’Avignon, avant de devenir un musée en 2015.
Une ou plusieurs expositions temporaires sont présentées deux fois par an (sur les trois plateaux de l’Hôtel Montfaucon), pour apporter un nouveau regard sur la production d’artistes de grande renommée ou pour mettre en valeur le travail d’artistes plus jeunes, mais déjà bien repérés sur la scène artistique internationale.

Atrium, par les architectes Berger&Berger