Un collectionneur

Yvon Lambert a été l’un des marchands d’art les plus importants de la place de Paris des années 1960 au milieu des années 2010. Sa collection est le témoignage d’un marchand féru d’histoire de l’art et visionnaire, qui s’est passionné pour l’art minimal, l’art conceptuel et le land art avant d’envisager le retour de la peinture dans les années 1980, puis la photographie et la vidéo. 

Yvon Lambert s’est intéressé à l’art de son temps de façon extrêmement précoce, puisqu’il affirme avoir acheté sa première œuvre à l’âge de quatorze ans, alors qu’il vivait dans la région de Saint-Paul-de-Vence et était ainsi en contact avec les grands noms de la Fondation Maeght. Avec l’aide financière de sa mère, il ouvre sa première galerie à Vence, place du Grand-Jardin.
En 1966, Yvon Lambert inugure sa première galerie parisienne rue de l’Échaudé où, après une période dédiée à l’art moderne des années 1930-1960 (Robert Malaval, Jean Hélion, Theo van Doesburg, Léon Tutundjian), il décide d’exposer en grande majorité des artistes américains piliers de l’art conceptuel, minimal ou du land art comme Sol LeWitt, Richard Long, Brice Marden, Robert Ryman ou Cy Twombly. Il expose également des artistes européens tels que Daniel Buren, Christo, Gordon Matta-Clark ou Dennis Oppenheim. Il devient alors à Paris, après Ileana Sonnabend et avec Daniel Templon, l’un des deux grands promoteurs de l’art contemporain.
En 1977, il quitte le 6earrondissement pour le 3e, rue du Grenier-Saint-Lazare, où il expose entre autres, Jean-Charles Blais, Miquel Barceló, Christian Boltanski, et Joseph Beuys au début des années 1980. 
En 1986, Yvon Lambert installe sa galerie dans un espace sous verrière rue Vieille-du-Temple dans lequel il a notamment exposé Jean-Michel Basquiat, Nan Goldin, Jenny Holzer, Anselm Kiefer ou Douglas Gordon.
En 2003, il ouvre une galerie sur la 21erue dans le quartier de Chelsea à New York et en 2008, demande à l’architecte Richard Gluckman de concevoir un nouvel espace pour celle-ci. En avril 2011, après sept ans d’activité, il annonce la fermeture de sa galerie new-yorkaise afin de recentrer son activité en France. Et fin décembre 2014, il ferme sa galerie parisienne. 
Yvon Lambert poursuit depuis sa passion pour l’édition de livres d’artistes et se consacre à sa librairie aujourd’hui installée rue des Filles du Calvaire.

Yvon Lambert a constitué une collection privée, unique en France, qui comprend actuellement près de 2000 œuvres, et est le fruit de la complicité qui unit depuis de nombreuses années le marchand-collectionneur à ses artistes. En 2000, il décide de déposer une partie de sa collection personnelle à Avignon dans l’Hôtel de Caumont en vue d’une donation future à l’État. Cette donation de plus de 550 œuvres à l’État a été officialisée en juillet 2012, et un projet architectural conduit par les architectes Cyrille et Laurent Berger a porté en 2015 la surface du musée à près de 4000 m2, avec l’adjonction de l’Hôtel de Montfaucon.