Patrice Chéreau

Un Musée imaginaire de David, Géricault, Goya, de La Tour à Bacon, Picasso, Richter…

11 juillet – 10 octobre 2015

Patrice Chéreau, un musée imaginaire

Cette exposition inaugurale sera le premier hommage consacré à ce monstre sacré du monde du théâtre, de l’opéra et du cinéma, devenu une icône nationale depuis sa mort en octobre 2013.

Associé à l’IMEC (Institut Mémoire de l’édition contemporaine) où Patrice Chéreau avait déposé ses archives personnelles, Éric Mézil a proposé en tant que commissaire de l’exposition, un parcours associant ses notesesquissesentretiens filmésavec des œuvres d’art de toutes périodes et une prédilection pour les grands maîtres du romantisme passionnés d’Histoire, tels DelacroixGéricaultIngresChassériau ou des maîtres du XXème siècle, de Giacometti avec le Portrait de Jean Genet à Anselm Kiefer pour évoquer Richard Wagner, de Francis Bacon à Cy Twombly qui comme Chéreau sut trouver l’essence de la tragédie grecque. 

Les trois thématiques associées à l’œuvre polymorphe de Chéreau seront bien entendu traitées dans l’exposition et le catalogue : le théâtre, le cinéma, l’opéra. Mais le principe retenu sera davantage concentré sur des « plongées » dans son univers où chaque salle sera un condensé de ses obsessions, de ses passions, où ses trois domaines artistiques de prédilection seront traités en s’inspirant des écrits de l’homme de théâtre : l’engagement politique, les années sida, le rapport au corps et à l’amour, la passion de l’histoire classique et contemporaine…