Théo Mercier

OUTREMONDE (L’enfant), 2021

Théo Mercier est né à Paris en 1984 et vit entre Paris et Mexico. Revendiquant une liberté formelle, Théo Mercier s’emploie à déconstruire les mécanismes de l’histoire, des objets et des représentations dans laquelle il remonte d’harmonieuses contradictions. Tour à tour explorateur, collectionneur et artiste, il mène une réflexion située au carrefour de l’anthropologie, de la géopolitique et du tourisme. En résulte une oeuvre tentaculaire peuplée de mythes dystopiques et de sculptures iconoclastes où s’affrontent passé, présent et futur, vie et mort, artisanal et industriel, profane et sacré, réel et fiction dans une cacophonie ordonnée. Pensionnaire de la Villa Médicis en 2013 et nominé pour le prix Marcel-Duchamp en 2014, Théo Mercier a bénéficié d’expositions personnelles au Museo El Eco (Mexico), au Musée de la Chasse et de la Nature (Paris), au [mac] Musée d’art contemporain (Marseille), au Lieu Unique (Nantes) et au Tri Postal (Lille). Son travail a été présenté dans de nombreuses expositions collectives au Centre Pompidou (Paris), au Hamburger Banhof (Berlin) ou au Palacio Bellas Artes (Mexico). Passant d’une pratique du « white cube » à celle de la « boite noire », Théo Mercier a mis en scène Du futur faisons table rase (2014), Radio Vinci Park (co-écrit avec François Chaignaud, 2016), La Fille du collectionneur (2017), Affordable Solution for Better Living (co-écrit avec Steven Michel, 2018) pour lequel ils reçoivent le Lion d’Argent de la Biennale de Venise 2019, et BIG SISTERS (co-écrit avec Steven Michel, 2020). Ses performances ont été montrées à Nanterre-Amandiers, la Ménagerie de verre (Paris), à l’Usine C (Montréal), The Invisible Dog Art Center (New York), au Festival Actoral (Marseille), Dampfezentrale (Bern), au Vooroit Art Center (Ghent), à Vidy (Lausanne).

En 2021, après des mois de fermeture liées à la Covid 19, Théo Mercier inaugure un projet audacieux au sous-sol de la Collection Lambert, OUTREMONDE, dont les 80 tonnes de sable sculpté ponctuent les espaces et fascinent les visiteurs. Pendant 10 jours lors du Festival d’Avignon, l’exposition devient spectacle : les paysages de sables prennent vie avec les comédiens Lucie Debay, Melvil Fichou, Paul Allain, Grégoire Schaller, Marie De Corte, Julia Lanoë (RBK Warrior). Mise en scène signée Théo Mercier, dont le travail se situe comme il le cite “en zone grise, entre le White Cube du musée et la boîte noire du théâtre”.


– Tirage d’art sur papier Baryta contrecollé sur dibond et monté avec sable
20 x 28 cm 
– Édition de 20 exemplaires numérotés et signés  
– Prix : 800€

Renseignements et achats :
c.martin@collectionlambert.com