La Figuration Libre dans la Collection Lambert

Jean-Charles Blais, Rémi Blanchard, Loïc Le Groumellec

28 février – 5 juin 2017

Au début des années quatre vingt, en France comme un peu partout en Europe et aux États-Unis, le retour de la peinture figurative s’impose comme une rupture jubilatoire après deux décennies d’un art très intellectualisé par les artistes de l’art Minimal et de l’art Conceptuel.

Yvon lambert qui s’était fait connaître en défendant ces mouvements radicaux va alors exposer cette nouvelle génération qui éclate littéralement avec des peintures très figuratives souvent liées á l’urbain.

Trois artistes ont été associés à cette époque : Loic Le Groumellec, très attaché à la symbolique de sa Bretagne natale, Jean-Charles Blais, exposé à la galerie d’Yvon Lambert pendant quinze ans, et Rémi Blanchard, mort d’overdose en 1993 et dont  l’atelier et toutes les archives avaient été brûlées lors d’un incendie trois ans plus tôt dans des anciens entrepôts le long du bassin de La Villette. Rares sont les oeuvres qui ont été acquises avant ce drame, et qui donc sont exposées au musée pour la première fois.