Christian Lutz

Anatomies du pouvoir

En partenariat avec les Rencontres d’Arles

5 juillet – 4 novembre 2018

Christian Lutz, Tel Aviv Airport, Israel, Transfer to Switzerland, Sunday 18 September 2005, 3.30 pm, 2007, photographie, collection de l’artiste © Christian Lutz

Christian Lutz, Federal Palace, Bern, Switzerland, Parliamentary sessions. Subject: Discussion of a parliamentary proposal on family policy, Tuesday 15 March 2005, 10.30 am, 2007, photographie, collection de l’artiste © Christian Lutz

Christian Lutz, Ellis Island, New York, USA, Saturday 29 July 2006, 11 am, 2007, photographie, collection de l’artiste © Christian Lutz

La Collection Lambert s’associe au Grand Arles Express pour la troisième année consécutive en présentant à Avignon le travail de l’artiste suisse Christian Lutz.

Qu’il s’intéresse aux coulisses de la politique internationale, aux conséquences néfastes du commerce du pétrole au Nigeria ou qu’il s’immerge dans une communauté évangélique pour en photographier le quotidien, Christian Lutz agit en photographe embarqué au plus près des relations de pouvoir. Dans une approche sensible qui mêle l’esthétique du documentaire à la contemplation, il représente les êtres vivants dans des dispositifs de pouvoir « à l’intérieur desquels ils ne cessent d’être saisis », pour reprendre les mots de Giorgio Agamben. Les dysfonctionnements du monde y sont pointés avec une distance singulière et poétique qui nous écarte des images de reportage traditionnelles pour convoquer les maîtres de la peinture classique.

L’exposition présentée à la Collection Lambert rassemble des séries de photographies issues de la Trilogie sur le pouvoir. Protokoll, réalisée entre 2003 et 2007 en constitue le premier opus. Le photographe y accompagne des délégations du Département fédéral suisse de l’intérieur et pointe les jeux de rôles, uniformes et décorum attachés à la représentation politique et diplomatique, révélant toute la dimension théâtrale du pouvoir en exercice.

De 2009 à 2010, Tropical Gift l’amène à enquêter sur le commerce sulfureux du pétrole et du gaz au Nigeria. L’artiste y déconstruit un système où luxe et corruption cohabitent avec le dénuement, la misère et la violence.

Avec la série In Jesus’ Name, Christian Lutz s’immerge, de 2011 à 2012, dans une communauté évangélique basée à Zurich, l’International Christian Fellowship (ICF). Il en photographie le quotidien – célébrations, baptêmes, dîners, camps de vacances – avec l’assentiment des fondateurs et représentants du mouvement. Il lui sera pourtant interdit de diffuser le livre publié qui résultait de ce travail au long cours pour des questions de droits à l’image. Les photographies circulent depuis lors, portant les marques de la censure dont elles ont fait l’objet : barrées d’un bandeau noir sur lequel figurent les plaintes telles que l’avocat des plaignants les a rédigées.

Knusa / Insert Coins
Présenté dans le cadre de la Sélection suisse en Avignon
Du 10 au 19 juillet, Christian Lutz collabore avec la danseuse et chorégraphe Cindy Van Acker pour une performance solo créée en regard des photographies issues de la série Insert Coins.

Avec le soutien de Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture et la collaboration de la Sélection suisse en Avignon.

Cette exposition fait partie de la programmation associée aux Rencontres d‘Arles dans le cadre du Grand Arles Express.