Au Coeur

Territoires de l’enfance

3 juillet – 6 novembre 2016

Exposition conçue à partir de la création Au cœur du chorégraphe Thierry Thieû Niang scénographiée par Claude Lévêque.
Spectacle présenté dans le cadre de la 70ème édition du Festival d’Avignon.

Cette nouvelle exposition estivale naît d’un projet de spectacle conçu par le chorégraphe Thierry Thieû Niang, fidèle de la Collection Lambert, et produit par le Festival d’Avignon, en coproduction avec la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon et la Collection Lambert, notamment.

Ce projet met en scène des enfants âgés de 8 à 18 ans, d’Avignon, n’ayant jamais dansé pour la plupart, qui expérimentent le vocabulaire du corps, la précision d’un geste ou l’aboutissement d’une intention. Ils appréhendent la difficulté qui apparaît lorsqu’un corps se déséquilibre, vacille et tombe pour ensuite mieux se relever.

En assistant aux premiers ateliers d’improvisation au printemps 2016, Éric Mézil, directeur de la Collection Lambert et commissaire des expositions, est bouleversé par la pertinence, la fragilité et la vérité de ces enfants et adolescents qui « jouent à faire les morts ». Ils sont indéniablement devenus une communauté singulière, capable de questionner et de remettre en cause un système établi. Leur fragilité et leur engagement parlent d’éclosions, de chutes, de pertes et de consolations.

Là où les expositions engendrent habituellement des programmations culturelles et artistiques diverses qui leur font écho, Éric Mézil a choisi de prendre le musée à rebours et de faire de ce projet de performance le point de départ d’une grande exposition qui étend dans l’espace et le temps les formes sensibles mises en jeu dans le travail effectué par Thierry Thieû Niang et Claude Lévêque. Le chorégraphe propose aussi d’associer à son projet la chanteuse Camille Dalmais, l’auteure Linda Lê, le gambiste Robin Pharo et la styliste Agnès b.

L’exposition a donc pour ambition d’investir les territoires explorés par le spectacle Au cœur ; ceux d’une jeunesse embarquée, engagée dans l’expérimentation des prémices, des essais, des apprentissages et de tous les possibles, où l’on peut s’effondrer et renaître, tels ces adolescents qui découvrent la métamorphose de leur corps, de leur esprit et la place qu’ils vont occuper dans le monde.