Mimosa Echard

Sluggy Me

26.06 – 26.09.2021

Après une première présence à la Collection Lambert à l’occasion de l’édition 2020 du Festival Viva Villa ! Mimosa Echard revient à Avignon à l’été 2021 pour une exposition personnelle. Elle investit les 600 m2du premier étage de l’Hôtel de Montfaucon pour une installation inédite, conçue pour les espaces même du musée.

Peau de mouton, noyaux de cerises, perles en verre, paillettes, fleurs de châtaigniers, fleurs de Clitoria ternatea, coupures de journaux, écharpe synthétique, lycra, laque, acrylique, gloss – les éléments qui composent les œuvres de de Mimosa Échard se frottent, s’absorbent, se dissolvent, se mêlent, luttent, vivent et meurent en un seul et même instant suspendu, si bien que les agencements imaginés par l’artiste semblent n’apparaître que dans un des états possibles de leur vie sensible, capturés dans de véritables aires de transition. Ces associations de matières, de substances ou de potions prélevées à même des mondes que le temps et l’espace semblaient avoir séparés à jamais dans nos esprits résonnent avec le Statement de Lawrence Weiner qui accueille le visiteur depuis la cour de l’Hôtel de Caumont — PLOMB FER-BLANC ET MERCURE RÔTI À POINT.

À la vue de ses œuvres, il naît en nous quelque chose qui relève d’un désir étrange pour ce spectacle sophistiqué[1] où l’organique, l’artificiel et le sauvage s’imbriquent en des formes hybrides et troublantes, où une vision du monde aussi effrayante qu’élégante s’offre à nous. 

Sorcellerie, syncrétisme New Age, Do it yourself punk et cyber-résistance sont autant de compagnons de routes de ces contes enchâssés qui révèlent une obsession quasi érotique pour la catastrophe engendrée par le cauchemar climatisé et s’imposent avec une jubilation inouïe comme les contestations mythiques et réelles de l’espace où nous vivons[2].

Biographie 
Mimosa Echard est diplômée de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris en 2010. Elle a exposé son travail dans des lieux de renommée internationale : l’ACCA-Australian Centre for Contemporary Art, Melbourne (2020), le Musée d’Art Moderne de Paris (2019) ; Dortmunder Kunstverein, (2019) ; Platform-L Contemporary Art Center, Séoul (2018) ; Palais de Tokyo, Paris (2019, 2017) ; Cell Project Space Gallery, Londres (2017). Ses œuvres figurent entre autres dans les collections du CNAP, du Musée d’Art Moderne de Paris, de la Fondation Vuitton, de la Fondation d’entreprise Galeries Lafayette, de la Fondation Samdani Art, de la Fondation Ettore Fico, de l’IAC Villeurbanne/Rhône-Alpes, du FRAC Corse, et du Frac Île-de-France.Née en 1986, vit et travaille à Paris.


[1] J.G Ballard,La foire aux atrocités.

[2] Michel Foucault, Les hétérotopies.