L’ART VIDÉO JAPONAIS APRÈS LA CATASTROPHE DE FUKUSHIMA

Conférence / Rencontre

En partenariat avec l’Institut National de l’Histoire de l’Art

Le jeudi 7 janvier à 19h

© Image fixe, tirée de la vidéo-surveillance de TEPCO sur le site de la centrale nucléaire de Fukushima, 2011

INTERVENANTE :
CLÉLIA ZERNIKProfesseure de philosophie de l’art aux Beaux-arts de Paris

Après la triple catastrophe du 11 mars 2011 sur la côte Nord Est du Japon (tremblement de terre, tsunami, accident nucléaire), un nombre incalculable de films et de reportages ont diffusé les images des champs de débris, qui, diffusées en boucle, semblaient bien avantage accélérer l’oubli que favoriser la mémoire ou la réflexion sur cet événement inédit. En marge de cela, quelques artistes activistes ont utilisé la vidéo pour s’engager, interroger l’invisible, créer des communautés et solidarités nouvelles (Chim Pom, Hikaru Fujii, Kota Takeuchi, Bontaro Dokuyama, Fuyuki Yamakawa, Akira Takayama par exemple).

Tarif unique : 2 euros
Gratuit* (détenteurs d’un Pass Collection, amis, demandeurs d’emploi, enseignants, étudiants et détenteurs du Pass Culture Avignon Avignon)
Dans la limite des places disponibles.
Réservation : reservation@collectionlambert.com
* Sur présentation d’un justificatif.